Menu
Modèles
Menu
Porsche - Blume : « Nous augmenterons les capacités de production ».

Blume : « Nous augmenterons les capacités de production ».

Monsieur Blume, que répondez-vous aux passionnés de la marque Porsche qui estiment que l'électromobilité n'est pas la bonne voie ?
Oliver Blume : Que l'électromobilité, avec son efficience élevée et ses performances exceptionnelles, convient parfaitement à Porsche. Et je me réfère à nos expériences réussies avec les hybrides rechargeables : Porsche a été le premier constructeur à les proposer simultanément sur trois segments haut de gamme. Pour la Panamera, plus de 60 % des clients européens optent déjà pour un modèle hybride rechargeable.

Êtes-vous surpris par ce niveau élevé de demande ?
Blume : Absolument pas. Nous avons conçu les modèles hybrides rechargeables comme des véhicules hautes performances. Pour la Panamera, la version Turbo S E-Hybrid est la plus puissante de la gamme. Nos hybrides rechargeables sont donc tout sauf des véhicules de renoncement.

Les limites plus strictes en matière de CO₂ et l'Accord de Paris sur les changements climatiques ont-ils influencé votre décision de faire de Porsche une marque électrique ?
Blume : Tout d'abord : Porsche est et restera une marque de voitures de sport que ce soit avec des moteurs essence ou des moteurs électriques. Et nous sommes attachés aux objectifs de l'Accord de Paris en matière de protection du climat, sans aucune restriction. Enfin, en tant que constructeur automobile, nous avons clairement la responsabilité de réduire les émissions de CO₂ du trafic routier. Même si notre part de marché en tant que fabricant de véhicules haut de gamme est très petite, les membres du conseil d’administration et moi-même ne le remettons pas en question. Au contraire, nous comptons sur le rayonnement de notre marque pour donner le bon exemple.

[+]

Oliver Blume lors de la présentation du Concept Car Mission E Cross Turismo à Genève, 2018

Dans ce contexte, n'y a-t-il pas eu d'autre décision que l'électromobilité pour vous ?
Blume : Pour que les véhicules n'émettent pas de CO₂ localement, en tant que constructeur automobile, nous avons 3 options : l'électromobilité, l'hydrogène et les carburants synthétiques. Dans l'approche « du puits à la roue » (well-to-wheel), qui examine l'empreinte énergétique globale, de la production du carburant au déplacement du véhicule, l'électromobilité est trois fois supérieure à l'hydrogène et six fois supérieure aux carburants synthétiques. Avec le développement progressif des batteries, cet avantage sera encore plus grand. Pour un constructeur de voitures de sport tel que Porsche, ce sont des arguments convaincants, indépendamment des données de performances supérieures pouvant être atteintes avec une motorisation électrique.

L'UE a durci les valeurs limites de CO₂ jusqu'à 2030, avec une réduction de 35 %. Êtes-vous aussi de ceux qui considèrent que cet objectif est trop ambitieux ?
Blume : Je considère en effet que ces valeurs sont extrêmement ambitieuses. Mais nous devons y parvenir pour atteindre les objectifs climatiques. Ceci est certain. Sur le plan politique, j'aimerais cependant que les acteurs acquièrent plus de compétences et gardent un œil sur la faisabilité des objectifs fixés. Pour nous, en tant que constructeur exclusif présent uniquement sur quelques segments haut de gamme, je suis convaincu que nous pouvons atteindre les valeurs limites d’ici 2030, voire les dépasser. Porsche se tient à ces objectifs ambitieux. Cependant, sur les segments à volume important, des efforts beaucoup plus importants sont nécessaires à court terme pour apporter des solutions attractives et durables sur le marché et convaincre ainsi les clients de choisir l’électromobilité.

[+]

Le prototype Mission E lors de la présentation au salon de Francfort 2015

Vous venez de conduire le nouveau Taycan à Arjeplog. La voiture correspond-elle déjà à ce que vous attendez d'elle : être une authentique Porsche ?
Blume : Absolument ! Même mes collaborateurs spécialistes en châssis, qui sont très difficiles à satisfaire et qui ont amené Porsche là où nous sommes aujourd'hui avec leur attitude critique, disent qu'ils sont sortis du Taycan avec les yeux brillants et un grand sourire.

Est-ce que vos yeux ont également brillé ?
Blume : Et comment ! Je suis totalement séduit par ce véhicule. Il est fabuleux à conduire.

Pouvez-vous comprendre que la voie de l'électromobilité représente un choc culturel pour de nombreux clients Porsche ?
Blume : Nous en avons conscience. Mais je peux les rassurer sur ce point : même dans une Porsche entièrement électrique, vous trouverez tout ce que vous attendez de notre marque – une dynamique de conduite extrêmement sportive, des performances exceptionnelles et, surtout, beaucoup d’émotions. Je suis fermement convaincu que plus les véhicules sont attractifs, plus l'électromobilité sera rapidement acceptée. Cependant, pour continuer à offrir à chaque client ce qu'il souhaite de notre marque, nous proposerons trois types de motorisations à l'avenir : des moteurs à essence optimisés, des hybrides rechargeables à la pointe et de l'électromobilité pure.

[+]

Blume : « Je suis totalement séduit par ce véhicule. »

Quels sont les premiers retours sur le Taycan ?
Blume : Excellents. Nous sommes submergés par les demandes pour ce véhicule que les clients n’ont encore jamais vu. Cela montre à quel point les clients ont confiance en nous. En Norvège, nous avons déjà 3 000 pré-réservations pour le Taycan.

Avez-vous une idée précise de l'impact mondial ?
Blume : Le Taycan n'est pas encore disponible à la commande. Néanmoins, dans le cadre d'un programme de pré-réservation, il est possible d'exprimer sa motivation d'achat pour 2 500 euros. Environ 20 000 clients à travers le monde l'ont déjà fait. C'est bien au-dessus de nos attentes. Normalement, le processus commence uniquement lorsque les premiers rapports d'essais sont disponibles, lorsque le véhicule est présenté et que les clients y ont pris place.

Qu'implique cette grande demande en termes de délais de livraison ? Parce que vous aviez planifié annuellement seulement 20 000 unités à ce jour.
Blume : Compte tenu de la forte demande, nous augmenterons nos capacités de production. S'il y a des délais d'attente, il sera possible de proposer aux clients une solution de transition au Taycan. Nous pourrions par exemple lui fournir temporairement une Panamera hybride rechargeable avant qu’il puisse obtenir un Taycan. Mais nous attendons d’abord le début de la production avant de parler de délais de livraison concrets.

Afin de réduire les délais de livraison, vous ne proposerez pas de véhicules préconfigurés ?
Blume : Non, nous ne construirons pas de véhicules standardisés. Chaque client obtiendra exactement le véhicule qu'il souhaite.

[+]

Aperçus de la production Porsche 4.0 pour le Taycan

Avez-vous une idée de la fourchette de prix dans laquelle le Taycan évoluera ?
Blume : Nous proposerons le Taycan avec deux tailles de batterie, et nous commencerons par le plus gros pack. La version d'entrée de gamme avec la plus petite batterie démarrera à moins de 100 000 €. Et tout comme pour nos véhicules à moteur thermique, le Taycan disposera également de nombreuses options attractives.

Combien de voitures électriques y aura-t-il dans la gamme Porsche jusqu'en 2025, outre le Taycan et le Macan, pour qui la décision vient d'être prise ?
Blume : Le premier dérivé du Taycan, le Cross Turismo, entrera en production de série au début de la prochaine décennie. Et comme vous l'avez déjà dit : la nouvelle génération du Macan sera entièrement électrique. Pour le reste, aucune autre décision n'a été prise. Mais vous pouvez supposer que nous avons déjà beaucoup de bonnes idées sur la manière de concevoir la mobilité du futur - sportive, durable et typiquement Porsche.