HOME

Navigation principale
Modèles
911
Panamera

Actualités

Preview

Porsche Carrera Cup France, A 21 ans à peine, Gaël Castelli peut se targuer d’un joli palmarès. Champion THP Spider 2010 et tenant du titre en Super Copa Seat Leon, le jeune Grenoblois a concrétisé par un titre chaque discipline dans laquelle il s’est engagé. Evoluant au sein d’une structure familiale, le Castelli Racing Team, Gaël est un pilote très impliqué dans le fonctionnement de son équipe. En 2012, il franchit un nouveau cap et s’attaque à la Porsche Matmut Carrera Cup, comme à son habitude, avec sérieux et détermination. Un apprentissage au sein de sa propre structure qui se révèle très prometteur compte tenu du niveau global. Le pilote de la n°38 (son numéro fétiche) pointe à la sixième place du classement général et en quatrième position des Jeunes Talents Matmut. Il n’en demeure pas moins très lucide quant à ses objectifs. La Porsche Matmut Carrera Cup est une discipline pointue et, pour lui, terminer dans le Top 5 pour son baptême du feu serait déjà une belle performance pour envisager la suite de sa jeune carrière., Preview
Gaël Castelli : De la graine de Champion !
Gaël, le Castelli Racing Team, c’est une affaire de famille ?

« Le sport auto est une vraie passion que nous vivons en famille depuis le tout début. Cette équipe, nous l’avons montée avec nos propres moyens. Les premières années, c’était remorque et camping car ! Depuis, nous avons évolué vers une belle structure, plus professionnelle, mais l’état d’esprit reste le même. Mon père, Jo, dirige ce petit monde composé de trois mécaniciens - qui sont aussi des amis - et ma mère s’occupe de tout ce qui concerne l’administratif avec ma compagne. Le mot famille prend tout son sens. Depuis mes débuts en karting (à l’âge de six ans), il y a toujours eu cette grande complicité avec mon père. Nous nous comprenons tout de suite et quand je lui explique mes sensations au volant, il sait parfaitement comment régler la voiture.»

Après deux meetings, les résultats sont-ils conformes à tes attentes ?

« En choisissant de m’engager sur la Cup, je savais qu’il y aurait du haut niveau et c’est aussi ce qui m’a attiré pour essayer de faire une belle performance. L’équipe et le pilote sont encore en phase d’apprentissage car ce n’est pas une discipline comme les autres. Le roulage est essentiel pour s’imprégner de la spécificité de la Porsche 911 GT3 Cup et nous apprenons à chaque kilomètre. Nous essayons de travailler avec intelligence sans nous perdre dans des solutions improbables. Du point de vue du pilote, cela représente un gros changement pour moi. Passer d’une traction à une propulsion avec 170 ch de plus, cela ne s’improvise pas et je suis conscient qu’il me faut travailler. Nous manquons encore d’expérience mais les choses évoluent dans le bons sens. L’objectif est de marquer des points à chaque course et, pour le moment, nous sommes en phase avec notre tableau de marche.»

Comment se passe ta découverte de l’univers de la Porsche Matmut Carrera Cup ?

« Je suis très agréablement surpris de l’ambiance conviviale sur la Porsche Matmut Carrera Cup. Nous avons une petite structure en comparaison avec d’autres équipes et je craignais que nous ne soyons un peu « à part ». Finalement, c’est tout l’inverse qui s’est produit. Nous y avons trouvé notre place. Nous sommes considérés comme les autres teams et mon père est ravi de l’accueil qui nous a été réservé. A mon niveau, les contacts avec les pilotes sont excellents et empreints de beaucoup de respect. Même si nous sommes adversaires sur la piste, cela n’empêche pas les bonnes relations dans le paddock. »

Quels sont tes objectifs au Val de Vienne ?

« Je connais assez bien ce circuit pour y avoir roulé ces quatre dernières années. J’apprécie ce tracé assez sinueux. Avec la Porsche, ce sera peut être un peu plus délicat : elle s’exprime mieux sur des pistes rapides mais elle reste assez complète. La problématique au Val de Vienne sera surtout la gestion des pneus. Avec trois courses au programme, il faudra trouver le meilleur compromis pour aller chercher la performance tout en gérant les pneumatiques. Les set-ups seront plus que jamais déterminants. Il ne faudra pas se tromper ! Je suis optimiste en toute circonstance : mon objectif, comme à chaque fois, est de marquer des points. J’attends avec impatience mon premier podium, alors pourquoi pas ? Cela me ferait très plaisir à titre personnel mais aussi et surtout pour l’équipe qui fait un travail incroyable. »



Tous les rapports de course de la saison précédente peuvent être trouvés dans nos archives.