HOME

Navigation principale
Modèles
911
Panamera

Actualités

Preview

Porsche Carrera Cup France, Deuxième étape de la Porsche Carrera Cup France 2013, le Grand Prix de Pau demeure une épreuve à part. Empruntant un tracé 100% urbain, la piste recèle un nombre incalculable de pièges qu’il faut impérativement déjouer pour espérer s’imposer. Deux courses sont au programme, dont une de nuit. Autant dire que l’enjeu est de taille pour les pilotes des Porsche 911 GT3 Cup qui devront maintenir la trajectoire idéale. Si le Vice-Champion 2012, Côme Ledogar (Sébastien Loeb Racing) a signé une magnifique victoire sur la première course de la saison au Mans, il reste sur un score vierge lors de la seconde. Lonni Martins (Racing Technology) a quant à lui joué la carte de la régularité en montant successivement sur la deuxième puis la première marche du podium. Un quasi sans-faute qui lui vaut de prendre la tête du championnat devant le rookie Jim Pla (Nourry Compétition) et Sacha Bottemanne (Sébastien Loeb Racing). Chez les Gentlemen Drivers, Christophe Lapierre (Sébastien Loeb Racing), champion en titre, est aux commandes, talonné par son équipier Christian Bottemanne et le redoutable pilote ukrainien, Oleksander Gaidai (Tsunami RT), qui n’a manqué de s’imposer lui aussi au Mans pour sa première saison sur le championnat., Preview
Deux courses pour un Grand Prix !

Quel que soit le pilote, Pau n’est pas un tracé qui laisse indifférent. Certains l’apprécient moins que d’autres mais tous sont conscients de la particularité de l’exercice et de la grande proximité des obstacles urbains, notamment les trottoirs. Une concentration optimale est donc de mise pour se sortir sans dommage d’une telle épreuve.

La saison dernière, la Porsche Carrera Cup France avait déjà fait une halte dans le Béarn. Les deux courses très disputées s’étaient soldées par un véritable festival d’un invité exceptionnel, Sébastien Loeb. Cette année, dès les essais qualificatifs, les jeunes loups de la discipline devront affûter leurs armes pour s’assurer un départ dans les meilleures conditions. Doubler à Pau est une mission quasi impossible d’où l’impérative nécessité de bien se qualifier.

En 2012, Côme Ledogar était monté à deux reprises sur la troisième marche du podium alors que Vincent Beltoise (Racing Technology) et Gaël Castelli (CRT by A-Style) avaient su se montrer opportunistes. Mais en 2013, les prétendants sont nombreux, à commencer par l’actuel leader du championnat, Lonni Martins : « Ce circuit me plait, je l’ai découvert en 2012 et même si je n’y ai pas obtenu de très bons résultats, j’apprécie ce tracé. La course se jouera presque sur les qualifications car ici plus qu’ailleurs, elles sont primordiales. Toute l’équipe se prépare à relever ce défi sous l’impulsion de Sylvain (Noël) qui nous aide beaucoup et prend son rôle de Team Manager très à coeur. Nous étudions les différents virages et les meilleures trajectoires et nous soignons notre condition physique. Le Mans a été un week-end parfait pour moi, j’ai prouvé que j’étais dans le match et que je pouvais être devant. Je rêvais depuis longtemps de cette première victoire mais je reste lucide, le championnat vient à peine de débuter. Nous allons devoir jouer la carte de la régularité, marquer des points à chaque course est notre priorité car au bout, il y a le titre… ».

La régularité, c’est justement ce qui a payé pour Jim Pla lors de la première manche de la Porsche Carrera Cup 2013.
Désormais deuxième du championnat, le pensionnaire du Team Nourry Compétition ne sera pas à Pau en terre inconnue. Bien qu’il n’y ait roulé qu’une seule et unique fois, tout le monde se souvient de sa performance. En 2007, Jim fut le plus jeune vainqueur de l’histoire du Grand Prix de Pau en s’imposant au volant de sa Formule Renault Elf Campus alors qu’il n’avait pas encore 15 ans… Après une séance d’essais et deux courses, le jeune Biterrois maitrise déjà son sujet mais reste prudent sur les multiples pièges du circuit béarnais : « C’est vrai que je n’ai participé qu’à une seule épreuve sur ce circuit et j’y ai gagné. Mais c’était en monoplace et j’attends de voir comment aborder les choses avec la Porsche. Il est tellement compliqué de doubler ici que je vais vraiment me concentrer sur les qualifications. Réussir son départ est aussi capital car en restant coincé dans le peloton, il n’y a plus grand chose à espérer en termes de résultat. Je suis un peu partagé sur mon week-end au Mans car je m’attendais peut-être à mieux mais finalement, nous avons marqué de gros points.
Toute l’équipe travaille très dur et j’espère que nous pourrons conserver une belle régularité. J’ai hâte d’être à Pau ! ».

Sacha Bottemanne, troisième du classement général, se concentrera sur ses qualifications, alors que Maxime Jousse (Sébastien Loeb Racing) tentera de prendre sa revanche après un abandon au terme d’un accrochage avec son équipier, Côme Ledogar, lors de la seconde course du Mans. Les deux hommes ont joué leur joker et n’ont désormais plus droit à l’erreur. Désormais un peu plus familiarisé avec leur voiture, les autres rookies, comme Benjamin Lariche (Racing Technology), Olivier Lombard (Box), Andrea Barlesi (Nourry Compétition) ou Paul Loup Chatin (Tsunami RT) ne se priveront certainement pas de tenter un joli coup. Ce dernier a d’ailleurs remporté en 2012 à Pau une des deux manches du championnat ALPS de Formule Renault 2.0. Romain Monti (Pro GT by Almeras) exploitera quant à lui son expérience du tracé au volant de la Porsche.

Chez les Gentlemen, la bagarre ne devrait pas être moins intense. Si Christophe Lapierre, en tête du championnat,
tentera d’accrocher une nouvelle victoire, ses adversaires ne lui faciliteront pas la tâche. A commencer par son équipier, Christian Bottemanne, deuxième, qui connaît Pau sur le bout des gants : « J’ai déjà roulé quatre ou cinq fois à Pau, c’est pourquoi je me garderai de tout pronostic mais ce sera la première fois de nuit. Encore plus qu’ailleurs, une part de chance est nécessaire pour bien figurer. J’espère seulement qu’il ne pleuvra pas… Je découvre tour après tour la 911 GT3 Cup et je ne suis pas encore tout à fait à l’aise, je ne me lâche pas totalement. Je l’apprivoise doucement. Même si les qualifications seront très importantes, je sais que dans le peloton il faudra faire preuve de sagesse, le but n’est pas de casser les autos. Je ferai de mon mieux et nous verrons bien… ».

Classé ex-aequo à la deuxième place du classement général, le pilote ukrainien Oleksander Gaidai a déjà confirmé son niveau en remportant sur la seconde course du premier meeting. Même s’il vivra une « première » à Pau, il n’en demeure pas moins un sérieux prétendant à la victoire cette saison. A seulement deux points, Eric Trouillet (Graff Racing) a fait preuve de régularité au Mans et semble bien décidé à maintenir le cap. Un peu en retrait sur la première course, Tony Samon (Racing Technology) est monté sur son premier podium 2013 le lendemain. Les cinq premiers de ce classement général provisoire se tiennent dans un mouchoir de poche, en seulement 8 points. Le spectacle devrait être au rendez-vous.

Les qualifications se dérouleront le dimanche 19 mai à partir de 16h40, quelques heures avant la première course, en nocturne, une épreuve de 40’ qui débutera à 22h00. Le lendemain, place à la course sprint (20’) dont le coup d’envoi sera donné à 15h55 et diffusée en live sur Motors TV. Le Grand Prix de Pau sera diffusé en live streaming sur www.grandprixdepau.com.



Tous les rapports de course de la saison précédente peuvent être trouvés dans nos archives.