HOME

Navigation principale
Modèles
911
Panamera

Archive 2011

De la première automobile hybride jusqu’à Porsche Intelligent PerformancePorsche : pionnier de l’hybride depuis 111 ans

Stuttgart. Depuis le début du dernier siècle, le nom de Porsche est indissociable de nombre d’innovations révolutionnaires de la construction automobile. Dès 1896, Ferdinand Porsche, père fondateur de l’actuelle société Dr. Ing. h. c. F. Porsche AG, Stuttgart, s’est penché sur la conception et le développement de ses premières automobiles. Le premier résultat : une voiture électrique animée par des moteurs logés dans le moyeu des roues directrices, la «Lohner-Porsche» qui fit fureur à l’Exposition universelle de Paris en 1900.

De plus en plus, Ferdinand Porsche fournit alors la preuve de l’énorme force d’innovation qui était la sienne et par laquelle il sut impressionner : une voiture de course équipée de quatre moteurs électriques logés dans les moyeux de roues devait être la première voiture particulière àtransmission intégrale au monde pouvant aussi se vanter d’un frein sur les quatre roues. L’idée suivante de Ferdinand Porsche ne fut pas moins visionnaire : toujours en 1900, il combina ce type d’entraînement par moteurs électriques logés dans les moyeux de roues et alimentés par batterie avec un moteur à essence – le principe de l’hybride en série était né.

En construisant la première automobile hybride entièrement opérationnelle au monde, la «Semper Vivus», appelée la «Toujours Contente» en France, Ferdinand Porsche s’aventura dans un domaine technique inconnu. Sur cette voiture, deux génératrices couplées à des moteurs à essence formaient une unité de charge assurant l’alimentation électrique tant des moteurs logés dans les moyeux de roues que des batteries. Hybride complet, la «Semper Vivus» était à même de parcourir aussi des distances relativement longues en tout électrique avant que le moteur thermique ne vienne remplir sa fonction.

Pour alléger et gagner de la place pour un moteur àessence, Ferdinand Porsche équipa la «Semper Vivus» d’une batterie plutôt petite ne comportant que 44 cellules. Pour produire le courant, il implanta au milieu du véhicule deux moteurs à essence De Dion-Bouton de 3,5 ch refroidis par eau qui entraînaient deux génératrices d’une puissance d’environ de 2,5 ch chacune. Les deux moteurs tournaient l’un indépendamment de l’autre et fournissaient chacun 20 ampères pour une tension de 90 volts.

Le courant produit par les dynamos allait d’abord aux moteurs dans les moyeux de roues qui envoyaient la puissance excédentaire aux batteries. Un effet secondaire particulier étant qu’en inversant leur sens de rotation, les génératrices pouvaient servir de démarreurs électriques pour les moteurs à essence. Dès 1901, Ferdinand Porsche porta son concept d’hybride en série sur la Lohner-Porsche «Mixte», puis, à partir de 1906 sur la «Mercedes Electrique».

Un siècle plus tard, en mars 2010, Porsche choisit «Porsche Intelligent Performance» comme stratégie lors du dernier Salon de l’Automobile de Genève en plaçant l’hybride au centre de l’intérêt. Point d’orgue de cette présentation : l’étude d’une voiture de sport hautes performances à moteur central et technologie hybride dite plug-in, appelée 918 Spyder. Elle associe un V8 essence d’environ 500 ch décliné du moteur de course de 3,4 litres animant la Porsche RS Spyder à deux moteurs électriques d’une puissance totale de 218 ch placés sur l’essieu avant et l’essieu arrière. La batterie lithium-ion autorise une autonomie de 25 kilomètres en mode tout électrique. La 918 Spyder ne consomme que 3 litres d’essence aux 100 kilomètres selon le cycle de conduite NEDC, ce qui correspond à des émissions de CO2 de 70 g/km seulement.

Lancement de série du Cayenne S Hybrid

La première mondiale du Cayenne S Hybrid comme véhicule de série fut un autre point fort du Salon de l’Automobile de Genève 2010. La commande intelligente via le gestionnaire de l’hybride assure l’interaction efficace entre le V6 à compresseur de 3 litres d’une puissance de 333 ch et le moteur électrique fort de 47 ch (34 kW). Un embrayage de désaccouplement permet l’entraînement du Cayenne S Hybrid soit par le moteur électrique soit par le moteur thermique ou encore par les deux moteurs en même temps. De concert, les deux moteurs fournissent une puissance maximale de 380 ch et un couple maximal de 580 Nm.

Les performances routières en découlant correspondent à celles du Cayenne S.

Une voiture de course hybride innovante

De plus en plus, Porsche mise aussi sur les concepts hybrides dans la course. La 911 GT3 R Hybrid de course ne dispose pas seulement d’un moteur thermique logé à l’arrière, mais aussi de deux moteurs électriques montés sur l’essieu avant. Au freinage, ces derniers font office d’alternateurs qui, en un clin d’oeil, rechargent un accumulateur à volant d’inertie.

L’énergie électrique stockée dans cet accumulateur est utilisée automatiquement pour réduire la consommation, via actionnement d’une palette au volant, ou pour raccourcir les manoeuvres de dépassement. Aux légendaires 24 Heures du Nürburgring sur la Boucle nord, la 911 GT3 R Hybrid resta en tête du classement général pendant de longues heures.

Après 22 heures 15 de course, un ressort de soupape cassé sur le moteur thermique vint gâcher la sensation. À l’épreuve ILMC à Zhuhaï en Chine, le système perfectionné suscita à nouveau l’engouement. La GT3 R Hybrid prit en effet plusieurs tours à toutes les autres GT tout en gagnant un arrêt au stand.

Au Salon de Detroit en janvier 2011, la technologie de la GT3 R Hybrid à accumulateur à volant d’inertie et moteurs électriques encore plus puissants sur l’essieu avant atteignit un sommet provisoire matérialisé par le concept car 918 RSR.

C’est au Salon de l’Automobile de Genève 2011 que Porsche ouvre le nouveau chapitre de la technologie hybride et, par conséquent, de Porsche Intelligent Performance en dévoilant la Gran Turismo 4 portes, la Panamera S Hybrid en première mondiale. Ce modèle de grand prestige puise sa puissance totale de 380 ch (279 kW) dans un moteur thermique V6 de 3 litres développant 333 ch (245 kW) associé à un moteur électrique développant 47 ch (34 kW), intégré directement dans la chaîne cinématique.

La Panamera S Hybrid ne consomme que 6,8 litres de carburant aux 100 kilomètres en cycle mixte européen ce qui correspond à un taux d’émissions de CO2 de 159 g/km seulement. Elle est ainsi la Porsche la plus sobre de tous les temps.

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à contacter le Service Presse de Porsche France au 01.55.19.91.40

[+]
Porsche Panamera S Hybrid
[+]
[+]
La «Semper Vivus ( Lohner-Porsche ), première hybride au monde en 1900
[+]
[+]
La «Semper Vivus ( Lohner-Porsche ), première hybride au monde en 1900
[+]

3/1/2011