HOME

Navigation principale
Modèles
911
Panamera

Archive 2008

Christian Lavieille au volant du Cayenne S Transsyberia France 2008De Moscou à Oulan-Bator, 7000 km en quinze jours

Paris. Christian Lavieille, pilote officiel de l’équipe française au Rallye Transsyberia 2008 et François Borsotto, son copilote, s’apprêtent à prendre le départ du Rallye Transsyberia 2008, ce vendredi 11 juillet afin de prétendre remporter le titre. Une nouvelle édition qui s’annonce passionnante de par son approche de navigation pure, à l’image de Rallyes Raid plus anciens, un mélange de 14 étapes et spéciales. L’arrivée est prévue pour le 25 juillet à Oulan Bator (capitale de la Mongolie).

Avant de partir au volant du Cayenne S Transsyberia, spécialement développé par Porsche Motorsport, Christian Lavieille fait le point sur cette aventure sportive et humaine exceptionnelle.

Qu'est-ce que le Rallye Transsyberia évoque pour vous ?
Ce rallye est avant tout une aventure humaine extraordinaire. Un rallye de 7000 km composé de quatorze étapes et d’une journée de repos,  partant de Moscou et traversant toute la  Mongolie avant de rejoindre sa capitale Ulaanbaatar. Il s’agit d’une véritable épreuve à la fois humaine avec mon copilote François Borsotto, d’un véritable défi en termes de pilotage et de navigation mais aussi d’une vraie épreuve en termes de matériel car nous serons amenés à repousser nos limites tout comme celles de notre véhicule.Nous devons nous attendre à une traversée de la Russie avec des spéciales  assez courtes mais rythmées, en franchissant la frontière avec la Mongolie : nous allons rencontrer la steppe, avec une navigation encore plus complexe où la moindre erreur pourrait beaucoup nous retarder. Je m’attends à découvrir des paysages extraordinaires, dans une région que je connais peu, le tout dans une véritable ambiance d’aventure où nous devrons faire preuve de grandes qualités tout comme notre Cayenne S Transsyberia.

Selon vous, le Cayenne S est-il adapté à cette épreuve ?
Je vous réponds ‘Oui’ sans hésitation. Lors de notre stage d’entraînement qui s’est déroulé tout au long d’une semaine au mois de mai à Leipzig, nous avons été surpris avec mon copilote des aptitudes au franchissement très importantes du Cayenne S Transsyberia.Nous avons pu nous rendre compte par ailleurs que le Cayenne S Transsyberia se comporte extrêmement bien dans le rapide et se montre réactif à tout changement de direction. Dans le cassant, toutes les voitures de Rallye Raid ont des limites à respecter, à  nous  de les trouver et de les exploiter le mieux possible. Le Rallye avec ses étapes et ses spéciales très variées nous en dira davantage.Malgré cela, je suis très confiant : notre véhicule sera à la hauteur pour franchir toutes ces épreuves. Par ailleurs, les pneus tout comme l’ensemble châssis/suspensions ont été modifiés grâce aux enseignements tirés du Rallye Transsyberia 2007.

Quelles sont vos ambitions ?
Nous ferons évidemment le maximum pour les couleurs de l’équipage français dans ce Rallye international.Comme tout rallye, notre principal objectif reste de passer au travers des embûches  en ménageant notre véhicule afin de pouvoir franchir l’étape d’arrivée le 25 juillet à Oulan Bator, capitale de la Mongolie. Si nous réussissons à finir sur l’une des marches du podium, ce serait un très bon résultat.

Selon vous, qu'est-ce qui fait la particularité du Rallye Transsyberia ?
Pour moi, le Rallye Transsyberia est différent de tous les autres rallyes qui existent. A mon sens, on retrouve l’esprit des premiers Dakar par l’intermédiaire des étapes de navigation pure. Nous avons une quinzaine de points GPS à aller chercher, il est essentiel que nous préparions le parcours dans les moindres détails, la veille sur les cartes – après, il nous faudra trouver les bonnes pistes…
Autre particularité de ce rallye, nous sommes complètement autonomes dans le déroulement du rallye, cela va du pilotage aux affaires que nous embarquons (affaires personnelles embarquées dans l’auto, duvet, tente etc…)

Revenons sur vos premières impressions au volant du Cayenne S - comment s'est passée la semaine d'essais ?
Tout d’abord, l’accueil sur place a été à la hauteur de l’image Porsche, tout est organisé au millimètre près afin de répondre à toutes nos attentes.
Notre stage de préparation au rallye était très complet, ce qui nous donne d’ores et déjà une bonne vision de ce qui nous attend à partir de ce fameux 11 juillet en Russie.
Nous avons commencé par un briefing technique sur notre voiture, puis des séances de découverte du rallye, une prise en main exhaustive du Cayenne S Transsyberia d’abord sur la magnifique piste d’essais et ensuite en tout-terrain avec franchissements et tests rapides sur de grandes pistes. Mon copilote François a pu se familiariser avec le GPS et la navigation durant plusieurs ateliers spécialement dédiés.Pour finir notre tour d’horizon, nous avons pu visiter la chaîne d’assemblage du Cayenne à Leipzig.

Comment évaluez-vous le niveau de la compétition au sein du Rallye Transsyberia 2008 ?
D’une manière générale, je pense que le concurrent le plus dangereux en rallye, que ce soit dans ce cadre comme dans tout rallye, c’est tout d’abord le terrain en lui-même.
Après, il y a des pilotes très expérimentés, comme l’Allemand Armin Schwarz par exemple. Je pense cependant que la différence se fera surtout au niveau de la navigation et sur la gestion de l’auto - si nous nous débrouillons bien dans ces deux domaines avec François, je pense que nous serons en mesure d’obtenir un bon résultat à l’arrivée en Mongolie !

Pour suivre le Rallye Transsyberia au jour le jour, nous vous invitons à vous inscrire à la Newsletter sur le site Porsche : www.porsche.fr ou de consulter régulièrement le site suivant : www.transsyberia-rallye.de.

Pour plus infomations, veuillez vous connecter sur le site internet de la compétition : www.transsyberia-rallye.de

7/9/2008