Home

Menu principal
Modèles
911
Panamera
Porsche - Press Releases

Press Releases

Dernières informations par la presse

50 ans de Porsche 911La voiture de sport fête un anniversaire exceptionnel


Depuis cinq décennies, la 911 est la pièce maîtresse de la marque Porsche. Pratiquement aucune autre voiture dans le monde ne peut revendiquer une aussi longue tradition et une telle continuité. Depuis sa présentation, sous le nom « Typ 901 », au Salon de Francfort en septembre 1963, elle séduit les amateurs d’automobile du monde entier et fait aujourd’hui figure d’étalon de comparaison pour toutes les autres voitures de sport. La 911 est également la référence ultime pour l’ensemble des autres séries de modèles de la marque Porsche : chaque Porsche, du Cayenne à la Panamera, est la voiture la plus sportive de son segment de marché et véhicule dans le même temps une partie de la philosophie de la 911.

[+]
[+]

Avec plus de 820.000 exemplaires produits, la Porsche 911 est la voiture de sport la plus couronnée de succès au monde. Pour chacune des sept générations qui sont apparues entre-temps, les ingénieurs Porsche de Zuffenhausen et Weissach ont réinventé la 911, prouvant ainsi la force d’innovation de la marque Porsche. Comme aucun autre véhicule, la 911 satisfait à des exigences apparemment inconciliables comme la sportivité et l’aptitude à une utilisation quotidienne, la tradition et l’innovation, l’exclusivité et l’acceptation sociale, mais aussi le design et la fonctionnalité. Rien d’étonnant à ce que chaque génération du modèle ait vécu sa propre « success story ». Ferry Porsche avait décrit avec beaucoup d’à-propos les qualités de la 911 : « La 911 est la seule voiture avec laquelle on peut participer à un safari africain avant de disputer les 24 Heures du Mans, puis se rendre au théâtre et, enfin, circuler dans les rues de New York. »

[+]
[+]

Outre par un design aussi classique qu’unique en son genre, la Porsche 911 s’est toujours distinguée par ses technologies d’avant-garde. Beaucoup d’idées ou de technologies étrennées par la Porsche 911 sont dérivées de la compétition. Après tout, la 911 a toujours été soumise au principe de performance et le sport automobile, son principal banc d’essai. Dès le départ, elle s’est montrée à l’aise sur les circuits automobiles du monde entier et a acquis la réputation d’une voiture gagnante aussi polyvalente que fiable. Au moins deux tiers des quelque 30.000 victoires remportées à ce jour par Porsche sont à mettre à l’actif de la 911.

[+]

Porsche fête l’anniversaire de la 911

Pour Porsche, le 50e anniversaire de la « Onze » est l’événement phare de l’année 2013. Les activités organisées à cette occasion seront diverses et variées, à commencer par la foire automobile « Retro Classics », qui se déroulera à Stuttgart. Du 7 au 10 mars, le musée Porsche donnera un écho particulier à cette année anniversaire en exposant quatre voitures de collection exceptionnelles : une 911 Turbo 3.0 de pré-série de 1973, une étude 911 Turbo Cabriolet de 1981 et la version homologuée pour la route de la 911 GT1 de 1997, mais aussi et surtout le prototype 754 « T7 », un projet de carrosserie signé par Ferdinand Alexander Porsche en 1959 qui préfigura le design de la future 911.

Le constructeur de voitures de sport va également envoyer de par le monde une 911 de 1967 jamais restaurée. Cette « Onze » parcourra cinq continents et pourra notamment être admirée à Pebble Beach (Californie), à Shanghai, à Goodwood (Grande-Bretagne), à Paris et en Australie. Ambassadrice de la marque Porsche, elle sera présente à plusieurs événements internationaux, foires, rallyes historiques et manifestations sportives automobiles au cours de cette année anniversaire. Les fans et les personnes intéressées pourront suivre sa progression sur Internet à l’adresse porsche.com/follow-911.

Le musée Porsche célébrera en outre l’anniversaire « 50 Jahre Porsche 911 » (à traduire par « 50 ans de Porsche 911 ») avec une grande exposition spéciale qui se tiendra du 4 juin au 29 septembre 2013 et reviendra sur l’histoire et le développement de la « Onze ». L’éditeur maison « Edition Porsche Museum » publiera également au printemps un ouvrage anniversaire intitulé « 911x911 ».

Les générations

La 911 originelle : naissance d’une légende

Remplaçante de la 356, la 911 a d’emblée conquis le cœur des amateurs de voitures sportives. La 911 originelle a fait son apparition en 1963 au Salon de Francfort sous la dénomination « Typ 901 ». Elle sera renommée « 911 » en 1964 pour sa commercialisation. Son moteur boxer six cylindres à refroidissement par air développait 130 ch, une puissance suffisante pour lui faire atteindre 210 km/h. Ceux que cette vitesse effrayait pouvaient dès 1965 commander la Porsche 912 à moteur quatre cylindres. En 1966, Porsche présenta la 911 S de 160 ch, qui était la première dotée de jantes Fuchs en alliage léger forgé. La 911 Targa, arrivée sur le marché à la fin de 1966, se présenta comme le premier « cabriolet de sécurité » au monde avec son imposant arceau de sécurité en acier inoxydable. Dès 1967, la « Onze » fut disponible avec une boîte semi-automatique à 4 rapports, la « Sportomatic ». Et Porsche fut le premier constructeur allemand, avec les versions 911 T, E et S, à satisfaire aux sévères prescriptions en matière d’émissions de l’Agence américaine de Protection de l’Environnement (EPA). La Porsche 911 devint toujours plus performante, la cylindrée de son moteur étant portée dans un premier temps à 2,2 l (en 1969), puis à 2,4 l (en 1971). De nos jours encore, la 911 Carrera RS 2.7 de 1972, qui revendique une cavalerie de 210 ch et un poids contenu de 1.000 kg, incarne la voiture de rêve par excellence. Son très caractéristique aileron arrière fixe en queue de canard était le premier spoiler arrière au monde à équiper de série une voiture de production.

[+]

La Série G : la deuxième génération

Dix ans après sa présentation en première, les ingénieurs de Porsche ont profondément remanié la 911. La série dite « G » a été produite de 1973 à 1989, soit plus longtemps qu’aucune autre génération de la « Onze ». Elle se signalait principalement par ses impressionnants pare-chocs « à soufflets », une innovation guidée à l’époque par la volonté de passer avec succès les nouvelles épreuves de crash-tests imposées aux États-Unis. Des ceintures de sécurité à trois points d’ancrage présentes de série et des sièges avec appuie-tête intégré assuraient en outre une sécurité plus élevée aux occupants. L’un des tournants majeurs dans l’histoire de la 911 fut la présentation par Porsche en 1974 de la première 911 Turbo de série avec un moteur 3 l de 260 ch et un spoiler arrière qui ne passait pas inaperçu. De par son mélange unique de luxe et de performance, la « Turbo » devint l’emblème de la marque Porsche. L’étape suivante en termes de performances survint en 1977 : dotée d’un refroidisseur d’air de suralimentation, la 911 Turbo 3.3 occupait, avec ses 300 ch, la tête de sa catégorie. Au rayon des modèles à moteur atmosphérique, la 911 Carrera remplaça la SC en 1983 et devint, avec ses 3,2 l de cylindrée et ses 231 ch, l’une des voitures préférées des collectionneurs. Les amateurs de conduite cheveux au vent purent également commander la « Onze » en version Cabriolet à partir de 1982. La 911 Carrera Speedster, lancée en 1989, permit à Porsche de renouer avec un mythe.

La 964 (1988) : un modernisme classique

Après quinze ans de production, la 911 fut remaniée à concurrence de 85% afin que Porsche pût proposer un véhicule moderne et à l’épreuve du temps. Son moteur boxer de 3,6 l refroidi par air développait maintenant 250 ch. Extérieurement, la 964 se différenciait de ses devancières principalement par ses pare-chocs aérodynamiques en polyuréthane et son spoiler arrière à sortie automatique, mais sur le plan technique, elles n’avaient pour ainsi dire plus rien en commun. Le nouveau modèle avançait non seulement des performances sportives réjouissantes, mais aussi un confort de roulage convaincant. Le conducteur bénéficiait de l’ABS, de la boîte Tiptronic, de la direction assistée et d’airbags. En outre, la « Onze » pouvait compter sur un tout nouveau châssis doté de bras transversaux en alliage léger et de ressorts hélicoïdaux en lieu et place de la vénérable suspension à barres de torsion. Pour la première fois, la nouvelle 911 était également proposée d’emblée avec une transmission intégrale (Carrera 4), ce qui était considéré par de nombreux spécialistes comme la fin d’une époque. En plus des versions Carrera Coupé, Cabriolet et Targa, les clients pouvaient aussi commander dès 1990 la 964 Turbo. Livrée dans un premier temps avec l’éprouvé moteur boxer de 3,3 l, la Turbo reçut en 1992 un bloc de 3,6 l qui développait 360 ch. Aujourd’hui, la 911 Carrera RS, la 911 Turbo S et la 911 Carrera 2 Speedster sont particulièrement prisées des collectionneurs parmi les modèles de la série 964.

La 993 (1993) : le dernier modèle à moteur refroidi par air

Cette 911, connue au sein de l’entreprise sous l’appellation « Typ 993 », reste à ce jour le grand amour de plus d’un Porschiste. Son design remarquablement réussi y est certainement pour quelque chose. Les pare-chocs intégrés accentuent l’impression générale harmonieuse qui s’en dégage. La partie frontale est plus effilée que celle de ses devancières, ce qu’avait permis le passage des phares ronds à des phares polyellipsoïdes. La 993 s’avéra vite une voiture particulièrement au point et fiable. Première 911 à bénéficier d’un nouveau châssis en aluminium, elle brillait aussi par son agilité. La version Turbo fut également la première à recevoir un moteur biturbo qui était en 1995 le moteur automobile de série le plus propre au monde. La version Turbo à transmission intégrale se signalait encore par une autre innovation : des jantes en aluminium à branches creuses, utilisées pour la première fois dans l’industrie automobile. Porsche conçut la 911 GT2 pour les amateurs de voitures de sport ultra-rapides. La 911 Targa présentait une nouveauté : un toit en verre à commande électrique qui se rétractait sous la lunette arrière. Mais la raison principale pour laquelle les Porschistes purs et durs vénèrent aujourd’hui encore la 993, c’est que ce modèle, produit de 1993 à 1998, était la dernière 911 à moteur refroidi par air.

La 996 (1997) : Porsche se jette à l’eau !

La 996, construite de 1997 à 2005, était une « Onze » nouvelle à tous points de vue, mais elle conservait le caractère affirmé de ses prestigieuses aînées. C’est assurément le plus grand tournant dans l’histoire de la 911. Cette nouvelle génération, fruit d’un remaniement complet, est la première à être propulsée par un moteur boxer refroidi par eau. Grâce à la technologie à quatre soupapes par cylindre, ce dernier développait 300 ch et imposait de nouvelles références en matière d’émissions, de bruit et de consommation. Le design extérieur était une réinterprétation de la ligne classique de la 911, mais avec un coefficient aérodynamique (Cx) plus avantageux de 0,30. Dans le même temps, la silhouette de la 996 était le résultat d’une politique de pièces communes avec le Boxster, autre modèle à succès de Porsche. Sa caractéristique de design la plus frappante : des phares avant avec clignotant intégré, une innovation d’abord controversée et ensuite régulièrement copiée par les autres constructeurs.

À l’intérieur, le conducteur découvrait un tout nouvel habitacle. Outre les caractéristiques sportives typiques, le confort de roulage jouait maintenant un rôle plus important. Porsche lança avec la 996 une offensive de produits d’une envergure sans précédent en s’appuyant sur une multitude de nouvelles versions. Cette série de modèles connut son apogée avec le lancement, en 1999, de la 911 GT3, qui perpétuait la tradition de la Carrera RS. À l’automne 2000 fut commercialisée la 911 GT2, une voiture hyper-sportive qui était la première à être équipée en série de freins en céramique.

La 997 (2004) : classique et moderne

Au mois de juillet 2044, Porsche présenta une nouvelle génération de « Onze » avec les 911 Carrera et 911 Carrera S, désignées au sein de l’entreprise par l’appellation « Typ 997 ». Les phares ovales à verre clair et les clignotants distincts dans le bouclier avant renouaient avec le design traditionnel de la 911. Le design n’était cependant pas le seul point fort de la 997 : ses performances aussi avaient de quoi séduire. Si le moteur boxer de 3,6 l qui animait la Carrera développait 325 ch au début, le nouveau bloc de 3,8 l de la Carrera S flirtait même avec les 355 ch. Sérieusement remanié, le châssis s’accompagnait de série dans la Carrera S du système d’amortissement à régulation électronique « Porsche Active Suspension Management » (PASM). En 2006, Porsche présenta une nouvelle 911 Turbo qui était la première voiture de série à moteur à essence à disposer d’un turbocompresseur avec turbine à géométrie variable (TGV). La réactualisation du modèle, en automne 2008, permit d’améliorer encore l’efficacité énergétique de la 997 grâce à l’injection directe d’essence et à une boîte de vitesses à deux embrayages. Jamais auparavant une « Onze » ne s’était pliée avec tant de grâce aux préférences personnelles du conducteur. Toutes versions confondues – Carrera, Targa, Cabriolet, à propulsion ou à transmission intégrale, Turbo, GTS, modèles spéciaux et déclinaisons homologuées pour la route de voitures GT de course –, la famille 911 comptait finalement 24 variantes de modèles.

La 991 (2011) : la meilleure 911 de tous les temps

Cette voiture de sport connue chez Porsche sous l’appellation « 991 » incarne le bond technologique le plus spectaculaire de toute l’histoire de la 911. Modèle de référence dans son segment depuis des décennies, la 911 met la barre encore plus haut en termes de performances et d’efficacité énergétique avec cette nouvelle génération. Un tout nouveau châssis avec empattement modifié, voies plus grandes et pneus plus larges et un habitacle à l’ergonomie optimisée génèrent une expérience de conduite encore plus sportive et confortable. Sur le plan technique, cette 911 illustre parfaitement le programme « Porsche Intelligent Performance » : une consommation plus modérée, une puissance plus débridée. Et ce, grâce notamment à la réduction à 3,4 l de la cylindrée du modèle de base Carrera (qui développe cependant 5 ch de plus que la 997/II) et à l’architecture hybride (acier/aluminium), synonyme d’un poids en nette baisse. On recense parmi les autres nouveautés le dispositif de compensation active du roulis « Porsche Dynamic Chassis Control » (PDCC) et la boîte de vitesses manuelle à 7 rapports, première du genre dans le monde. Le design de la 991 lui vaut également de grands éloges. Avec sa silhouette étirée, ses surfaces tendues et le souci du détail qui la caractérise, la Porsche 911 septième du nom reste fidèle à l’héritage 911 et impose une fois de plus de nouvelles références en matière de design automobile. C’est également pour cette raison qu’elle est la meilleure 911 de tous les temps… jusqu’au lancement de la prochaine génération.

2/7/2013

Kronos Porsche Centre Gembloux

Représentant légal : Thierry Van Dalen
VDT Development SPRL | Administrateur-Délégué
Chaussée de Tirlemont, 91.1
B-5030 Gembloux

Téléphone : +32 (0)81 / 626 911
Téléfax : +32 (0)81 / 626 912
E-Mail : info@kronos.porsche.be